Thèses : le lien en plus

Thèse électroniqueL’autre jour, on cherchait des thèses et des mémoires et je vous parlais de la mission des bibliothèques :  elles doivent conserver les thèses.

Et depuis 2006, ça peut être sous deux formes : le papier, ou l’électronique. C’est-à-dire que le doctorant peut fournir une version électronique de sa thèse sous la forme d’un fichier PDF que la bibliothèque met ensuite en ligne sur son site, très souvent sur une plate-forme spécifique. On peut ainsi lire le texte intégral de la thèse sur Internet.

Archipel signale donc aussi les thèses en ligne. Comment les trouver ?

Un exemple :

Je fais une recherche dans l’onglet « Thèses et mémoires »,  sur la discipline « Mathématiques » et j’utilise la boîte de limitation par type de document en bas à droite en sélectionnant « Livres électroniques et cédéroms ».

Résultat : une liste de documents identifiés par cette icône   . Ce sont, en jargon de bibliothécaire, des « ressources électroniques », c’est à dire consultables depuis un ordinateur, soit en ligne, soit sur un disque.

Si on regarde de plus près une référence :

Référence de thèse

on lit une rubrique intitulée « Accès au texte » derrière laquelle se trouve l’adresse du document en ligne. Un clic et on part, dans cet exemple,   sur le site des thèses de l’Université Paul Sabatier pour lire la thèse.

A partir de la liste des résultats dans Archipel, si vous cliquez sur le titre d’une référence pour l’afficher en détail,  vous retrouvez ce même lien tout en bas,  juste avant le détail des exemplaires. Dans ce cas, on ne vous donne pas ici d’indication de cote ou de localisation, mais on vous dit que c’est une thèse en ligne.

Détail de la réféfence

D’autres « ressources électroniques » sont signalées dans Archipel, je vous en parlerai dans un prochain billet. A bientôt.